logo-csmv
logo-ecole

Projet éducatif 2018-2022

Adopté au conseil d'établissement le 2019-04-29
Approuvé par la commission scolaire le 2019-05-21

Introduction

But et définition du projet éducatif

Le projet éducatif est un outil stratégique permettant de définir et de faire connaître à la communauté éducative d’un établissement d’enseignement les orientations, les priorités d’action et les résultats attendus pour assurer la réussite éducative de tous les élèves, jeunes et adultes. Il est élaboré en réponse aux caractéristiques et aux besoins des élèves qui fréquentent l’établissement d’enseignement ainsi qu’aux attentes formulées par le milieu au regard de l’éducation. Résultant d’un consensus, il est élaboré et mis en œuvre en faisant appel à la collaboration des différents acteurs intéressés par l’établissement : les élèves, les parents, le personnel enseignant, les autres membres du personnel de l’établissement (ex. service de garde, secrétaire, etc.) ainsi que des représentants de la communauté et de la commission scolaire.

Encadrements légaux
La LIP précise que le projet éducatif d’un établissement d’enseignement doit tenir compte des obligations suivantes :
  • présenter les éléments suivants (LIP, articles 37 et 97.1) :
    • la description du contexte dans lequel l’établissement d’enseignement évolue et les principaux enjeux auxquels il est confronté, notamment en matière de réussite scolaire et, dans le cas d’un centre de formation professionnelle, d’adéquation entre la formation et les besoins régionaux ou nationaux de main-d’œuvre;
    • les orientations propres à l’établissement d’enseignement et les objectifs retenus pour améliorer la réussite des élèves;
    • Les cibles au terme de la période couverte par le projet éducatif;
    • les indicateurs utilisés pour mesurer l’atteinte des objectifs et des cibles visés;
    • la périodicité de l’évaluation du projet éducatif déterminée en collaboration avec la commission scolaire;
  • respecter la liberté de conscience et de religion des élèves, des parents et des membres du personnel de l’école (LIP, article 37.3);
  • harmoniser la période couverte par le projet éducatif avec celles du plan d’engagement vers la réussite de la commission scolaire et du plan stratégique du ministère (LIP, articles 37.1, 97.2 et 209.1);
  • respecter, le cas échéant, les modalités établies par le ministre visant la coordination de l’ensemble de la démarche de planification stratégique entre les établissements d’enseignement, la commission scolaire et le Ministère (LIP, article 459.3);
  • assurer la cohérence du projet éducatif avec le plan d’engagement vers la réussite de la commission scolaire (LIP, articles 37 et 97.1).
Dans l’analyse du contexte, dont notamment les résultats obtenus par l’établissement d’enseignement en regard des orientations et des objectifs du plan d’engagement vers la réussite de la commission scolaire, l’établissement d’enseignement évalue la pertinence d’intégrer les orientations et les objectifs du plan d’engagement vers la réussite dans le projet éducatif. Dans ce cas, il revient à l’établissement d’enseignement de déterminer une cible qui peut alors être différente de celle établie par la commission scolaire. De plus, rien n’empêche un établissement d’enseignement d’inscrire à son projet éducatif d’autres orientations ou objectifs que ceux qui sont inscrits dans le plan d’engagement vers la réussite de la commission scolaire, en fonction de l’analyse de son contexte et de ses priorités, s’il juge pertinent de le faire.
Groupes ayant collaboré à l'élaboration du projet

§  Enseignants: Marie-Dominique Daoust, Virginie Godin, Magali Roy, Chantal Blais, Jolyane St-Amant

 

§  Personnel professionnel: Michelle Khalil (orthophoniste), Andrée Leroux (psychoéducatrice)

§  Parents: Robert Samson: (président du conseil d’Établissement, Mélanie Morin (membre du conseil d’établissement).

§  Conseiller pédagogique: Nathalie Fortin

§  Direction :  Marc Bourret et Joël Boucher

 

 

 

 

Consultations menées lors de l'élaboration du projet éducatif

Le projet éducatif émerge du milieu, le conseil d’établissement favorise la participation des élèves, des parents, des enseignants, des autres membres du personnel de l’école et de représentants de la communauté et de la commission scolaire. (LIP, article 7) Cette année, l’école a effectué l’analyse de la situation de son milieu. Voici la liste des consultations qui ont été menées. 

Le 15 janvier, nous avons présenté au Conseil d'Établissement le calendrier des opérations en lien avec l'élaboration du projet éducatif et il a été informé que nous allions faire parvenir un questionnaire aux parents, aux élèves de 4e, 5e et 6e années et au personnel afin de connaitre leur perceptions par rapport à notre milieu scolaire.

Le 25 janvier, il y a eu une rencontre avec le comité-école afin de déterminer le contenu des différents questionnaires, les dates d'envoi et les modalités de passation de ces derniers.

Le 15 février, il y a eu une rencontre du comité afin de procéder à l'analyse des résultats des questionnaires. 

Le 18 février, nous avons fait une présentation du contexte de l'école ainsi que la description de l'environnement interne et externe aux membres du comité. Suite à l'analyse des résultats, le comité a amorcé un travail de réflexion afin de faire une présélection de deux des trois orientations qui seraient retenues pour notre projet éducatif.

Le 25 février, le Conseil d'Établissement a été informé de l'avancée des travaux et qu'il était responsable de déterminer le rôle ainsi que les modalités d'implication des parents dans l'élaboration du projet éducatif. Le président ainsi que les parents membres du CÉ ont déterminé que leur implication dans le processus suffirait considérant qu'ils ont été choisis par les autres parents pour siéger sur le CÉ. Une résolution a été adoptée en ce sens. Il a été entendu que les parents membres du Conseil d'Établissement allaient être présents aux rencontres du comité de pilotage afin de se prononcer sur le choix des orientations et objectifs pour notre école.

Le 14 mars, le comité-école ainsi que les parents membres du Conseil d'Établissement se sont rencontrés. Nous avons présenté le contexte interne et externe à tous et nous avons déterminé les trois orientations, les objectifs s'y rattachant, les indicateurs et les cibles qui allaient être retenus.

Le 3 avril, comité-école ainsi que les parents membres du Conseil d'Établissement se sont rencontrés afin de procéder aux derniers ajustements des orientations et à la formulation du troisième objectif.

Le 15 avril, la version finale du projet éducatif est présentée à tout le personnel de l'école.

 

Périodicité
Tel que prévu à Loi sur l’Instruction publique (article 37, alinéa 5), la périodicité de l’évaluation du projet éducatif est déterminée en collaboration avec la commission scolaire. Ce faisant, il a été convenu qu’une première évaluation du projet éducatif sera effectuée au cours de l’automne 2020 et qu’une deuxième évaluation aura lieu au cours de l’automne 2021.

Fondement

Mission

La mission des établissements d’enseignement est définie dans la Loi sur l’Instruction publique (article 36). Ce faisant, l’école est un établissement d’enseignement destiné à dispenser aux personnes visées à l’article 1 les services éducatifs prévus par la présente loi et le régime pédagogique établi par le gouvernement en vertu de l’article 447 et à collaborer au développement social et culturel de la communauté. Elle doit, notamment, faciliter le cheminement spirituel de l’élève afin de favoriser son épanouissement.

Elle a pour mission, dans le respect du principe de l’égalité des chances, d’instruire, de socialiser et de qualifier les élèves, tout en les rendant aptes à entreprendre et à réussir un parcours scolaire.

Elle réalise cette mission dans le cadre d’un projet éducatif.

Vision

L'École Lionel-Groulx est un milieu où l'on s'appuie sur la bienveillance afin d'amener l'ensemble des acteurs à valoriser la persévérance ainsi que la collaboration dans le but de développer le plein potentiel des élèves.

 

 

 

Valeurs

BIENVEILLANCE:

- Ouverture aux différences

- Interventions positives

- Accueil des élèves par le personnel

 

PERSÉVÉRANCE: 

- Encouragement 

- Valorisation 

- Soutien de tous les élèves

 

COLLABORATION:

- Entraide entre les membres du personnel

- Communication entre l'école et la communauté

 

Contexte, analyse de la situation et enjeux

Contexte
 

Portrait et analyse de l’école Lionel-Groulx

 

Environnement interne

 

Contexte interne : Des initiatives porteuses d’avenir face aux défis multiples

 

L’école Lionel-Groulx se situe dans un quartier très défavorisé et fortement multiethnique où les besoins inhérents à cette réalité sont multiples. Elle est l’école la plus défavorisée de la Commission scolaire Marie-Victorin avec sa cote IMSE de 10. Bon nombre d’élèves vivent de l’insécurité alimentaire et profitent du soutien du Club des Petits déjeuners dont l’école est la toute première dans l’histoire de ce club à profiter de ce service essentiel pour plus d’une soixantaine de nos élèves. Cet apport constitue le lien principal des jeunes avec la saine alimentation.

 

Constatant la nécessité criante de développer de saines habitudes de vie chez un très grand nombre de ses élèves, l’école Lionel-Groulx s’est mobilisée en formant un comité favorisant ces mêmes habitudes de vie. Cette initiative provoquera des retombées directes sur la santé de nos jeunes, éveillera chez eux le plaisir de venir à l’école et leur insufflera l’énergie, la concentration et l’attention requise pour faire face aux exigences scolaires. Depuis l’année scolaire 2017-2018, plusieurs activités et initiatives de partenariats ont vu le jour. À titre d’exemples, la mise sur pied de plusieurs clubs de course en partenariat avec la Fondation de l’hôpital Pierre-Boucher et ses entraîneurs; l’invitation de nutritionnistes afin d’amener nos élèves à participer à des séances d’entraînement qui les ont conduits vers des compétions à St-Bruno (La grande virée en juin 2018), Boucherville (La course des Pères Noël en novembre 2018) et en juin 2019 à l’école Gérard-Fillion pour une course à obstacles sans oublier le marathon de Longueuil où l’école participera en mai prochain pour une deuxième année consécutive. Mentionnons également la venue en février dernier de notre conférencière invitée, la triathlonienne olympique Kathy Tremblay en triathlon (Pékin et Londres), qui par son exemple a motivé une trentaine de jeunes à s’inscrire au 5KM Montréal souterrain. Finalement, une séance de zoothérapie avec des chiens a été offerte au bénéfice des élèves.

 

Depuis l’automne 2018, le personnel de l’école offre à nos élèves des capsules de pause-santé afin de favoriser un environnement et un climat propices à l’enseignement. Plusieurs autres initiatives verront le jour dans les prochains mois et bien qu’elles soient tributaires d’un financement, l’école est confiante qu’elle saura parvenir à ses fins dans le but d’offrir une panoplie d’activités à caractère physique et alimentaire qui donneront des résultats certains pour le développement des saines habitudes de vie de ses élèves.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A. Portrait statistique des effectifs scolaires

 

Évolution de l'effectif

de l'école

2012

2013

2014

2015

2016

2017

2018

Nombre d’élèves

421

403

487

421

443

465

466

Nombre de filles/garçons

221/200

207/196

252/235

225/196

243/200

254/212

153/115

 

 

Passe-partout + mat 4 ans + Préscolaire

1 er cycle

2 e cycle

3 e cycle

Total

 2018-2019

19+12+74

132

127

102

466

 

 

Service de garde

 

2018-2019

Élèves réguliers

134

Élèves sporadiques

24

Dineurs

110

Proportion d’élèves fréquentant le SDG

57.5%

 

À la lumière des statistiques ci-dessus, nous sommes à même de constater une augmentation de la clientèle depuis les dernières années, tout particulièrement pour l’année 2014 qui a atteint un sommet avec 487 élèves. Il est également pertinent de préciser qu’en dépit du fait que la plupart des élèves de l’école sont marcheurs, une grande proportion d’entre eux fréquente le service de garde.

 

 

 

 

 

 

B. CARACTÉRISTIQUES DES ÉLÈVES

 

Profil sociolinguistique des élèves

Lieux de naissance

2013-2014

2018-2019

Nés au Québec

57.6%

53.9%

Nés à l’étranger

(France, Haïti, Cameroun, etc.)

42.4%

46.1%

Élèves issus de l'immigration (nés au Canada et 2e génération)

16.6%

18.7%

Langue maternelle parlée à la maison

2013-2014

2018-2019

Français

67.7%

66.5%

Autre que le français

(Arabe, Espagnol, Créole, Roumain, Bulgare, etc.)

32.3%

33.5%

 

Nous voyons ici une augmentation de familles immigrantes qui vivent dans le quartier au fil des années, cela expliquant la baisse du nombre de familles dont la langue parlée à la maison n’est pas le français. Ces caractéristiques doivent être prises en compte par le personnel dans leurs communications auprès des enfants et des familles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

B. CARACTÉRISTIQUES LIÉES À LA RÉUSSITE

 

Pourcentage d’élèves HDAA reconnus par le MÉES (ayant un code de difficulté reconnu) sur l’ensemble des élèves

Élèves HDAA

Reconnus par le MÉES en classe ordinaire

Pourcentage d’élèves ayant un plan d’intervention

à l’école

Pourcentage d’élèves qui bénéficient du soutien

à l’apprentissage du français

2013-2014

2 %

2 %

17.9 %

6 %

2018-2019

1.7 %

1.7 %

18,2 %

18.2 %

 

Matière - code

FRA200

 

 

 

Final

Final

1re étape

Taux réussite - RFC

Étiquettes de colonnes

 

 

 

2016-2017

2017-2018

2018-2019

 

FRA200

FRA200

FRA200

Étiquettes de lignes

Lire

Lire

Lire

Avec plan d'intervention

84,38%

70,00%

78,95%

Sans plan d'intervention

92,00%

100,00%

97,44%

 

 

 

 

 

 

 

 

Matière - code

FRA600

 

 

 

Final

Final

1re étape

Taux réussite - RFC

Étiquettes de colonnes

 

 

 

2016-2017

2017-2018

2018-2019

 

FRA600

FRA600

FRA600

Étiquettes de lignes

Lire

Lire

Lire

Avec plan d'intervention

72,73%

69,23%

81,25%

Sans plan d'intervention

 

 

88,00%

 

91,30%

90,91%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 e année Compétence Lire en français

Taux de réussite à 60% - BILAN

Année scolaire

Filles

Garçons

Tous les élèves

2013-2014

92%

86,2%

88,9%

2014-2015

86,1%

82,6%

84,7%

2015-2016

80,8%

83,3%

81,6%

2016-2017

88,9%

86,7%

87,7%

2017-2018*

92,3%

90,3%

91,4%

*Ces élèves seront en 6 e année en 2021-2022.

 

 

 

6 e année Compétence Lire en français

Taux de réussite à 60% - BILAN

Année scolaire

Filles

Garçons

Tous les élèves

2013-2014

85,2%

72,2%

80%

2014-2015

66,7%

90,5%

78,6%

2015-2016

95%

71,4%

82,9%

2016-2017

90,5%

73,3%

83,3%

2017-2018

88,2%

78,9%

83,3%

 

 

 

 

 

 

 

 

Une mesure qui a un impact réel sur le taux de réussite de nos élèves

 

L’analyse du tableau quant aux taux de réussite en lien avec les plans d’intervention des élèves nous amène à observer un net écart entre les élèves ayant un plan d’intervention et ceux qui n’en ont pas. Des actions sont donc mises en place pour réduire ces écarts. Les tableaux des résultats en lecture pour les élèves de 2 e et de 6 e année démontrent que nos élèves se sont améliorés durant les dernières années. En effet, de 2016 à 2018, si ce n’est que sur les taux de réussite des élèves de la 2 e année, nous constatons une nette amélioration des résultats durant cette période. L’amélioration des résultats pourrait être expliquée par les facteurs suivants.

 

Tout d’abord, il faut se rappeler que l’indice IMSE de l’école permet un financement pour l’ajout de ressources supplémentaires afin d’offrir aux élèves un support accru sur le plan académique. Depuis les trois dernières années, ces fonds ont permis l’embauche d’enseignantes ressources qui œuvrent auprès des élèves de la maternelle et du premier cycle. Ces trois enseignantes ont pour mandat de travailler en collaboration avec les enseignantes titulaires afin de bonifier les diverses approches pédagogiques offertes aux élèves et de soutenir ceux qui ont le plus de difficulté.

 

Enfin, il nous apparait judicieux de préciser que les équipes d’enseignantes de la maternelle et du premier cycle travaillent en communauté d’apprentissage professionnel et sont libérées à une fréquence régulière dans le but de trouver les meilleures pratiques pédagogiques afin d’amener les élèves vers la réussite. Il va sans dire que les titulaires sont à la recherche de nouveaux moyens pour conduire les élèves vers la réussite. Toutefois, force est d’admettre que l’ajout de ces ressources pour soutenir le travail des titulaires a grandement contribué à l’amélioration des taux de réussite des élèves concernés par cette mesure.

 

Les parents : La collaboration passe nécessairement par une diffusion efficace de l’information

Une collaboration étroite entre l’école et la famille apporte des bénéfices à tous ses acteurs. En effet, il est légitime de croire sans peur de se tromper qu’une bonne collaboration apporte aux élèves : une amélioration des performances, un taux d'absences moins élevé ainsi que des attitudes positives face à l'école.

De plus, les enfants développement une vision positive de la valeur qu'accorde leur parent aux informations et activités liées à l’école. Les aspects positifs à la participation-école-famille sont donc multiples, car cela favorise l'insertion de l'enfant à la vie scolaire tout en permettant aux parents de se sentir mieux informés face à l'environnement éducatif offert à la famille. Également, une implication au niveau de l'école permet aux parents de suivre l'évolution de l'éducation et un épanouissement personnel de ce dernier. En collaborant avec l'école, les parents se sentent valorisés et plus compétents. La collaboration apporte également plus de confiance en eux, mais aussi envers les enseignants puisqu'ils peuvent mieux comprendre les actions et les réalités entourant le vécu de leur enfant. Pour ce qui est des enseignants, ils développent une attitude plus positive envers les parents et leur propre pratique. Ceux-ci peuvent comprendre davantage la réalité culturelle des parents et en tenir compte dans la réalisation de projets éducatifs. C’est pourquoi et pour toutes ces raisons, la communication s’avère une orientation centrale de notre projet éducatif à l’école Lionel-Groulx.

 

 

ENVIRONNEMENT EXTERNE

 

 

Le contexte externe : Les organismes communautaires du milieu, une présence vitale pour notre communauté

 

Depuis le printemps 2018, l’école accueille sur son terrain un jardin collectif et un verger scolaire. Le jardin en plein sol de 90 mètres carrés a été implanté par la Société d’agriculture urbaine de Longueuil (SAULE). Des citoyens et citoyennes du quartier, adultes et enfants, ont cultivé et récolté le jardin durant toute la saison, jusqu’à la plantation du verger scolaire en octobre 2018, qui a marqué la fermeture de la saison agricole. L’objectif ultime à long terme du comité des saines habitudes de vie est de doter l’école d’un programme pédagogique en agriculture urbaine avec en son cœur, le jardin, comme lieu de rassemblement, d’apprentissage et de partage.

 

La tablée de la Maison Tremplin, organisme voisin de l’école, demeure une autre possibilité de lien avec la saine alimentation, mais elle est peu fréquentée par les nouveaux arrivants du quartier. Quelques activités ont déjà été organisées avec la Maison Tremplin, entre autres pour le Jour de la Terre. Il semble donc opportun, dans ce contexte, de passer par la voie de l’école pour rétablir le lien avec l’agriculture et l’alimentation, à l’échelle de l’école et par ricochet du quartier dans une perspective de développement des saines habitudes de vie chez nos élèves.

 

C’est pourquoi une nouvelle table de solidarité a tout récemment vu le jour entre l’école et plusieurs organismes communautaires du quartier. Cette table s’est donné le mandat de faire connaître à notre communauté le mandat respectif de chacun des organismes et les services et activités offerts pour le plus grand bénéfice de nos familles qui fréquentent l’école Lionel-Groulx. Nous sommes persuadés que cette initiative aura des retombées positives directes pour un grand nombre de nos élèves. Outre la Maison le tremplin, on retrouve autour de cette table, les organismes suivants : Carrefour Mousseau, le Trait d’union, le CPE l’attrait mignon dont la directrice est également à la tête du Conseil d’administration de la toute nouvelle Clinique Médicale en pédiatrie sociale dont les effets positifs se font déjà sentir chez quelques-uns de nos élèves les plus vulnérables, Emploi Québec ainsi qu’une employée du service aux loisirs et de la vie communautaire de la Ville de Longueuil.

 

Au passage, nous devons souligner l’avènement d’un projet important grâce à un partenariat avec le Conseil régional en environnement de la Montérégie (CREM) qui consistera dès l’été 2019 à installer une vaste plantation d’arbres sur la cour de récréation de l’école pour transformer cet îlot de chaleur en un véritable îlot de fraîcheur pour le plus grand bénéfice de nos élèves et du personnel de l’école.

 

Enfin, il est important de souligner l’apport inestimable de l’entreprise Maxi située à proximité de notre école. Cette entreprise en alimentation joue un rôle de citoyen corporatif inestimable auprès de notre clientèle. En effet, nous bénéficions d’une aide alimentaire au quotidien qui permet à plusieurs de nos élèves de profiter d’une collation, sans laquelle ces derniers seraient dans une situation insoutenable liée à la faim, aide qui vise à combler un besoin de base dans la pyramide de Maslow. Qui plus est, Maxi nous soutient dans l’organisation de danse, repas festifs et soirées cinéma dont les bénéfices reviennent directement aux élèves. Grâce à leurs commandites, nos élèves de 5 e année passeront deux jours dans un camp en mai prochain et nos élèves 6 e année pourront également aller dans un camp en juin vivre leur bal des finissants.

 

« Avant tout, les enfants », est un autre organisme qui vient en aide aux jeunes vivant en milieu défavorisé. Parmi ses nombreux objectifs, cet organisme planifie des activités festives pour les enfants vivant en milieu défavorisé. Cette année encore, nos élèves du premier cycle ont passé une magnifique journée de Noël et nos élèves de la maternelle vivront également une aussi belle journée festive à Pâques. Ces activités offertes gratuitement apportent de multiples bienfaits à leur développement social, émotif et psychologique à court et long terme.

Ces quelques exemples de partenariat démontrent clairement l’importance de maintenir et de développer des partenariats avec les ressources communautaires et économiques de notre milieu, car les retombées directes chez nos élèves nous permettent de croire qu’elles contribuent au bien-être global de nos élèves et par ricochet à leur succès scolaire.

Contexte socio-économique

Année scolaire

Indice du seuil de faible revenu

Rang décile (SFR)

Indice de milieu socio-économique

Rang décile (IMSE)

2014-2015

54.89

10

27.94

10

2017-2018

45.80

10

24.38

10

 

 

Statut familial

Les élèves habitent avec :

2018-2019

Père ou mère

38.22%

Père et mère

60.73%

Autres

1.05%

 

 

Services communautaires

- Maison Tremplin

- Carrefour Mousseau

- Club des petits déjeuners

- Le Trait d’union

- CPE l’attrait mignon

 

 

 

 

Résultats des consultations:

 

Afin de déterminer les forces et les vulnérabilités de notre milieu, des consultations ont été menées auprès de tout le personnel de l’école, des élèves ainsi qu’auprès des parents. Ces données importantes nous ont grandement aidés dans le choix des orientations et des objectifs qui s’avèrent prioritaires pour notre école. Précisons que tous les élèves de la 4 e année et du 3 e cycle (145 élèves) ont répondu au questionnaire. Il y a également 9 membres du personnel non enseignant qui ont répondu, 25 membres du personnel enseignants ainsi que 57 parents. Plusieurs éléments fort intéressants sont ressortis de ces questionnaires, voici ceux qui ont retenu notre attention.

 

Forces du milieu 

 

- Disponibilité du personnel de l’école pour échanger avec les parents;

- Grande ouverture du personnel pour de nouvelles approches pédagogiques;

- Respect du personnel face au rythme d’apprentissage des élèves;

- Les élèves aiment venir à l’école et sont fiers de leur école (réel sentiment d’appartenance);

- On ressent un soutien de la direction;

- Les élèves et le personnel se sentent en sécurité.

 

 

Défis du milieu

 

- Les mécanismes existants pour s’assurer que les parents reçoivent et comprennent les communications qui leur sont envoyés;

- Services professionnels insuffisants selon les parents;

- Respect mitigé entre les membres du personnel de l’école;

- Sentiment de sécurité au service de garde;

- Plusieurs élèves sentent qu’ils ne peuvent pas compter sur l’aide d’un adulte en cas de conflit;

- Implication des élèves dans la vie de l’école;

- Le nombre d’activités parascolaires;

- Les besoins de base des élèves ne sont pas comblés (sommeil, alimentation, soins médicaux, lunettes, etc.);

- La proportion des élèves qui répondent aux attentes de fin de cycle

 

Enjeux

Réussite de tous les élèves:

- Parce que nous accueillons 33.5% d'élèves dont la langue maternelle n'est pas le français

- Parce que les élèves déménagent fréquemment

- Rétention du personnel

- Il y a un taux élevé de familles vivant sous le seuil de la pauvreté

 

Bien-être psychologique et physique de tous les élèves:

- Parce que 33% des élèves disent qu'ils ne peuvent compter sur l'aide d'un adulte

- Parce que 26% des élèves disent ne pas se sentir en sécurité sur la cour d'école

- Parce que 21% n'aiment pas venir à l'école

 

Communication:

- Parce que 33.5% des parents ne maîtrisent pas la langue de communication

- Parce que plusieurs des parents n'ont pas accès aux documents électroniques

- Parce que les élèves manquent de vocabulaire pour exprimer clairement leurs idées.

 

 

Orientations, objectifs, indicateurs et cibles

Projet éducatif École Lionel-Groulx
Orientations Objectifs Indicateurs Lien PEVR Cible Sit. de départ Valeur ciblée
Intervenir sans tarder en littératie Porter le taux de réussite à 60% à la compétence à lire en français langue d'enseignement à 96% en deuxième année du premier cycle du primaire pour tous les élèves des classes régulières d'ici juin 2022. Taux de réussite de la compétence lire au bilan de la deuxième année du premier cycle du primaire 1.1 Augmentation de 4,6% d'ici juin 2022 91,4 96
Porter le taux de réussite à 60% à la compétence à lire en français langue d'enseignement à 90% en deuxième année du troisième cycle du primaire pour tous les élèves des classes régulières d'ici juin 2022. Taux de réussite de la compétence lire au bilan de la deuxième année du troisième cycle du primaire. 1.1 Augmentation de 6,7% d'ici juin 2022 83,3 90
Offrir un milieu de vie bienveillant et sain Augmenter le pourcentage d'élèves de quatrième, cinquième et sixième année se sentant soutenus par le personnel de l'école d'ici juin 2022. Pourcentage des élèves se sentant soutenus (des sondages seront faits une fois par année au mois avril) 3.3 Augmentation de 24% du nombre d'élèves qui se sentent soutenus d'ici juin 2022. 66 90
Porter à 60 minutes le temps d’activité physique offert à tous les élèves d'ici juin 2022. Nombre de minutes d'activité physique offert aux élèves quotidiennement 3.2 Augmentation à 60 minutes du temps d'activité physique par jour d'ici juin 2022. 40 60
Promouvoir une communication de qualité avec tous Augmenter le nombre de parents qui prennent connaissance des communications émises par l’école d'ici juin 2022. Proportion de parents qui prennent connaissance de la première communication et des trois bulletins. 3 80% des parents prennent connaissance de première communication et des trois bulletins d'ici juin 2022 (valeur de départ inconnue) 80
Augmenter l’utilisation par les élèves de mots et d’expressions issus d’un registre de langue soutenue en situation de communication orale d'ici juin 2022. La proportion d’élèves qui utilisent des mots et d’expressions issus d’un registre de langue soutenue en situation de communication orale. 3.3 75 % du nombre d’élèves qui utilisent des mots et d’expressions issus d’un registre de langue soutenue en situation de communication orale d’ici 2022, (Valeur de départ inconnue). 75